Congrès CII 2017 à Barcelone : Présentations de l’ANFIIDE et Communiqués de Presse du CII

27 Mai – 1er Juin 2017 : Le CII a organisé son 26ème congrès à Barcelone !

http://www.icnbarcelona2017.com/fr/informations-generales/barcelone

 

Présentations de l’ANFIIDE :

Florence Jakovenko (Poster) :

Pratique clinique et qualité de vie. Consultation infirmière d’accompagnement et traitements non médicamenteux pour les patients porteurs de maladie chronique.


Dominique Jakovenko (Poster) :

Education thérapeutique du patient. Collaboration médecin-infirmier en ville pour le diabète type 2 et l’insuffisance cardiaque.


Philippe Bordieu (Session Parallèle du 30 Mai 2017) :

Etat des Lieux de la Vaccination en France. Enjeux, perspectives et stratégies d’amélioration de la couverture vaccinale à partir d’une enquête réalisée par l’ANFIIDE en septembre 2016.


Florence Ambrosino (Table ronde du 31 Mai 2017) :

Pratique avancée en France. Etat des lieux et perspectives.


Points de Focus : Eléments de réflexion, mots-clés et idées-forces


Communiqués de Presse du CII

Plus de 8000 infirmières participent au Congrès du Conseil international des infirmières. Le premier jour du Congrès est consacré aux modèles innovants de soins primaires et à la riposte des infirmières face aux défis sanitaires mondiaux

Barcelone, Espagne ; Genève, Suisse, le 29 mai 2017 – Près de 8000 infirmières et infirmiers, représentant plus de 130 pays, sont arrivés hier à Barcelone pour assister au Congrès 2017 du Conseil international des infirmières (CII).

La première des quatre journées de travaux du Congrès a porté sur le rôle des infirmières dans le renforcement des systèmes de santé. L’oratrice principale invitée au Congrès, le docteur Mary Wakefield (voir photo ci-dessus), ancienne Secrétaire par intérim du Département de la santé et des services sociaux du Gouvernement des États-Unis, a prononcé un discours consacré aux différentes manières dont les infirmières doivent s’impliquer de façon proactive dans les politiques de santé. Mme Wakefield a félicité le CII de la documentation et des éléments probants qu’il a publiés à l’occasion de la Journée internationale des infirmières en 2017, Les infirmières, une voix faite pour diriger : atteindre les Objectifs de développement durable. Elle a souligné l’utilité de porter cette documentation à la connaissance d’audiences extérieures aux soins infirmiers, car « elle met en évidence le lien entre les Objectifs de développement durable et les solutions concrètes appliquées par les infirmières ». Mme Wakefield a également salué le projet de prise de position officielle du CII concernant la santé des migrants et des réfugiés, relevant à ce propos que « nous avons le devoir de soigner les étrangers et de défendre les droits de tout un chacun ». Mme Wakefield a enfin observé que son expérience d’infirmière avait joué un rôle déterminant dans son action au sein du Gouvernement des États-Unis ; et que notre profession avait la responsabilité de diriger le changement.
Le discours de Mme Wakefield a été suivi d’un débat consacré aux modèles innovants de soins primaires, avec la participation de plusieurs experts : Jos de Blok, fondateur et directeur de Buurtzog, un service communautaire aux Pays-Bas ; Tine Hansen-Turton, présidente et directrice de Woods Services USA, une organisation prodiguant des services aux personnes atteintes de handicaps et ayant des besoins de santé complexes ; Daryle Deering, infirmière de santé mentale en Nouvelle-Zélande, spécialisée dans le traitement des accoutumances ; et Heather Casey, infirmière néozélandaise, ancienne Présidente de Te Ao Maramatanga, le collège des infirmières en santé mentale de la Nouvelle-Zélande.
Les intervenants ont souligné le rôle très important que les associations nationales d’infirmières jouent pour défendre notre profession, les infirmières à titre individuel et les modèles de soins gérés par des infirmières. Tine Hansen-Turton a donné l’exemple de dispensaires de soins infirmiers qui, situés dans des centres commerciaux, parviennent à surmonter les obstacles financiers, réglementaires et comportementaux qui s’opposent encore à l’ouverture de services gérés par des infirmières.
Dans l’après-midi, les participants ont eu l’occasion d’écouter la présentation de Lord Nigel Crisp (photo ci-dessous), coprésident du Groupe parlementaire interpartis sur la santé mondiale du Parlement du Royaume-Uni, et de Maria Eulàlia Juvé Udina, directrice adjointe des services de soins à l’Institut catalan de la santé. Les deux experts ont montré comment les défis liés à la mondialisation de nos sociétés sous-tendent les nouveaux problèmes de santé ; dans quelle mesure les infirmières ont une compréhension très nette des déterminants sociaux de la santé ; et enfin pour quelles raisons les infirmières sont les mieux placées pour agir sur ces déterminants.

Lord Crisp a présenté le rapport de son Groupe parlementaire au sujet du triple impact des soins infirmiers. Le rapport aboutit à trois conclusions. D’abord, que le monde n’atteindra pas son grand objectif de couverture sanitaire universelle sans le renforcement des soins infirmiers, car les infirmières représentent la moitié des ressources humaines en santé. Ensuite, que les infirmières sont non seulement sous-évaluées, mais encore ne sont pas utilisées à leur plein potentiel, autrement dit qu’elles ne peuvent pas donner toute la mesure de leurs talents. La troisième conclusion est que le renforcement des soins infirmiers nous permettra :
• d’améliorer la santé,
• de promouvoir l’égalité entre les sexes et
• de renforcer les économies.
C’est en cela que les soins infirmiers exercent un triple impact.
Lord Crisp a salué le CII en tant que partenaire très important et estimé que son programme de leadership « faisait partie de l’avenir ».
Enfin, le « café politique » du Congrès a donné la possibilité aux participants de dialoguer avec les orateurs pour échanger des idées et mieux comprendre leurs travaux innovants.

Une infirmière de Taïwan première lauréate du Prix Kim Mo-Im de l’innovation et de l’impact sur les politiques de santé

Barcelona, Espagne ; Genève, Suisse, le 29 mai 2017 – Le Dr Miofen Yen, professeur à l’Université nationale Cheng Kung de Taïwan, a reçu hier le premier Prix Kim Mo-Im de l’innovation et de l’impact sur les politiques de santé. Le Prix lui a été remis pendant le Congrès du Conseil international des infirmières qui se tient à Barcelone, en Espagne.

Le Prix est décerné tous les deux ans à une infirmière s’étant distinguée par ses succès et son impact exceptionnels dans le domaine des soins infirmiers ou de santé ainsi que par sa capacité à innover dans les politiques publiques de santé et/ou de formation. Le Dr Yen se verra remettre une somme de 10 000 dollars des États-Unis pour faire avancer son projet novateur en matière de politique de santé.

Dans le cadre d’une initiative de l’Organisation mondiale de la Santé pour renforcer l’enseignement supérieur dans les services de santé et pour répondre à la pénurie critique de personnels soignants en Asie du Sud-Est, le Dr Yen a lancé un programme international avancé en soins infirmiers (IAPN) à l’Université Cheng Kung. Ce programme forme des professionnels des soins infirmiers munis de connaissances et de compétences avancées dans la prise en charge de problèmes de santé spécifiques et dans l’amélioration des pratiques cliniques. Le but du programme est de former des infirmières de pratique avancée qui, de retour dans leurs pays, partageront leurs expériences et leurs connaissances avec des étudiants du monde entier.

Le programme IAPN s’est transformé en un véritable incubateur de professionnels des soins infirmiers avancés dans le cadre d’une collaboration entre pays de l’Asie du Sud-Est, du sous-continent indien et au-delà. Une meilleure compréhension entre les professionnels de santé des différents pays permet de jeter des ponts entre les cultures et de promouvoir l’harmonie dans cette région particulièrement peuplée. Le Dr Yen est en train d’étendre le programme à de nouveaux pays et de le faire évoluer en un consortium de formation supérieure pour futurs chefs de file.

Le Prix Kim Mo-Im de l’innovation et de l’impact sur les politiques de santé a été décerné au Dr Yen lors de la cérémonie d’ouverture du Congrès du CII, pendant lequel le Dr Yen prononcera également un discours. Les autres finalistes pour la remise du Prix Kim Mo-Im étaient Mme Katrine Seier Fridthjof, le Dr Beth Oliver et Mme Arlene Travis, dont la capacité exceptionnelle d’innovation et de réflexion prospective a également exercé un impact marqué sur les soins infirmiers et les résultats pour les patients.

Le docteur Linda Aiken et le professeur Sheila Tlou lauréates du prestigieux Prix Christiane Reimann

Barcelone, Espagne ; Genève, Suisse, le 29 mai 2017 – Le docteur Linda Aiken et le professeur Sheila Tlou se sont vu décerner la reconnaissance internationale la plus prestigieuse dans le domaine des soins infirmiers – le Prix Christiane Reimann – pendant la cérémonie d’ouverture du Congrès du Conseil international des infirmières (CII), qui se tient à Barcelone.

Mme Tlou, directrice de l’équipe de l’ONUSIDA d’appui aux régions pour l’Afrique orientale et australe, est l’ancienne directrice de la faculté des soins infirmiers de l’Université du Botswana. Ses recherches portent sur la nécessité de lutter contre l’inégalité entre les sexes dans la prévention et le traitement du VIH. Grâce à son plaidoyer constant en faveur de l’amélioration de la formation propédeutique et en soins infirmiers dans les pays du sud du continent africain, Mme Tlou a beaucoup contribué au renforcement des soins communautaires en tant que qu’instrument essentiel de la lutte contre la maladie.

Mme Tlou a aussi fondé le groupe botswanais de la Société Femmes et sida en Afrique, qui forme des volontaires prêts à prodiguer des soins à domicile. Véritable chef de file dans la riposte contre le sida, Mme Tlou, qui crée des structures durables pour empêcher la propagation de cette maladie dans plus de vingt pays africains, est considérée comme l’un des acteurs les plus importants de la réduction des infections au Botswana et en Afrique en général.
Le docteur Linda Aiken est, pour sa part, titulaire de la chaire Claire M. Fagin en sciences infirmières, professeur de sociologie et directrice du Centre pour les résultats de santé et la recherche en politiques de santé à la faculté des soins infirmiers de l’Université de Pennsylvanie (Penn Nursing), aux États-Unis. Les recherches du Dr Aiken, qui portent sur les niveaux de dotation en personnel infirmier et leur corrélation avec les résultats pour les patients, sont considérées comme très influentes.
Appliqués par plusieurs institutions de santé au niveau international, les travaux du docteur Aiken ont un impact direct et des résultats tangible sur les procédures de gestion des hôpitaux. Ils influencent également les politiques nationales et ont ainsi incité le Pays de Galles, l’Irlande et l’État australien du Queensland à légiférer en matière de dotation en personnel infirmier.
Les recherches innovantes du docteur Aiken ont permis de dégager des arguments solides en faveur d’un meilleur mélange de compétences et de la nécessité, pour les pouvoirs publics, de soutenir la formation des infirmières et de réduire la charge de travail des infirmières. Ces démarches améliorent les résultats pour les patients et renforcent les systèmes de santé grâce à l’autonomisation des soins infirmiers en tant que force motrice du changement.
Le Prix Christiane Reimann, traditionnellement synonyme de succès exceptionnel dans notre profession, est décerné à une infirmière dont le travail revêt une importance internationale. Les anciens lauréats du Prix ont été notamment :
• Virginia Henderson
• Dame Nita Barrow
• Dame Sheila Quinn
• Dr Mo-Im Kim
• Dr Hildegard Peplau
• Dr Margretta Madden Styles
• Dr Máximo A. González Jurado
• Dr Kirsten Stallknecht

Ouverture du plus grand congrès international d’infirmières

Barcelone, Espagne ; Genève, Suisse, le 29 mai 2017 – Le Congrès du Conseil international des infirmières (CII) s’est ouvert Samedi 27 mai 2017 à Barcelone avec une cérémonie marquée par la présence de personnalités influentes dans le secteur infirmier, de représentants de gouvernements et d’experts internationaux dans le domaine de la santé.

Près de 8000 infirmières et infirmiers, représentant 128 nationalités, se sont inscrits au Congrès qui durera quatre jours et se concentrera sur les nombreuses manières dont les personnels infirmiers sont au front de la transformation des soins. Accueilli par le Conseil général des soins infirmiers de l’Espagne, le Congrès sera l’occasion de voir 1900 affiches et de participer à quelque 70 séances parallèles, 18 colloques et plusieurs symposiums intégrés et sponsorisés. Parmi les nouveautés de cette année, le programme prévoit l’organisation de huit « cafés politiques » et de trois débats d’experts.
Le docteur Judith Shamian, Présidente du CII, et le docteur Frances Hughes, sa Directrice générale, ont conduit la cérémonie d’ouverture et rendu hommage à l’action d’infirmières éminentes qui ont honoré notre profession par leur engagement dans le développement, la recherche et l’innovation.

C’est ainsi que le prestigieux Prix Christiane Reimann a été décerné conjointement au Dr Sheila Dinotshe Tlou, directrice de l’équipe de soutien régional de l’ONUSIDA pour l’Afrique orientale et australe, et au Dr Linda Aiken, directrice et fondatrice du Penn Nursing Center for Health Outcomes and Policy Research, à l’Université de Pennsylvanie.
Quant au Prix de la santé et des droits de l’homme – seule distinction octroyée par le CII à une personnalité extérieure aux soins infirmiers – il a été remis à M. Yohei Sasakawa, président de la Nippon Foundation, l’une des plus importantes fondations privées en Asie et très engagée dans des activités humanitaires à l’échelle mondiale, pour ses contributions et ses succès dans le domaine de la santé et des droits de l’homme.
En témoignage d’une pensée innovante et progressiste ayant fortement impacté les soins infirmiers et les résultats pour les patients, le Prix Kim Mo-Im a été décerné au docteur Miofen Yen, professeur à l’Université nationale Cheng Kung de Taïwan. Mme Yen est l’initiatrice d’un programme de formation d’infirmières de pratique avancée destiné à renforcer l’enseignement supérieur dans l’Asie du Sud-Est. Mme Katrine Seier Fridthjof, le docteur Beth Oliver et Mme Arlene Travis étaient les trois autres finalistes pour la remise de ce prix.
En reconnaissance de ses dons généreux à des projets dirigés par des infirmières, la Fondation Burdett pour les soins infirmiers a reçu le Prix du CII des partenaires pour le développement. Le CII souligne ainsi l’importance d’investir dans la profession afin de soutenir son développement et d’autonomiser les infirmières.
La cérémonie d’ouverture du Congrès du CII a été enfin l’occasion de rendre hommage à son Altesse Royale la Princesse Muna al Hussein de Jordanie pour son travail de sensibilisation, son implication dans les questions politiques et son engagement général dans le développement des soins infirmiers en Jordanie et dans le monde.
Les participants à la cérémonie d’ouverture ont été accueillis par Mme Ada Colau Ballano, maire de Barcelone, et par Mme Dolors Monserrat i Montserrat, Ministre de la santé, des services sociaux et de l’égalité du Gouvernement de l’Espagne.

Annette Kennedy est la nouvelle Présidente du Conseil international des infirmières. Le CII élit également son nouveau Conseil d’administration.

Barcelone, Espagne ; Genève, Suisse, le 29 mai 2017 – Mme Annette Kennedy, troisième Vice-présidente du Conseil international des infirmières (CII) de 2013 à 2017, Présidente de la Fédération des infirmières européennes (EFN) de 2005 à 2007, a été élue vingt-huitième Présidente du CII.

L’élection a eu lieu pendant la réunion de l’organe décisionnel du CII, le Conseil des représentantes d’associations nationales d’infirmières (CRN), à l’occasion du Congrès international que le CII organise à Barcelone, en Espagne. Près de 8,108 infirmières représentant 135 pays participent au Congrès pour partager leurs connaissances et discuter des priorités mondiales en matière de soins de santé.

« J’ai le grand plaisir de féliciter de leur nomination Annette Kennedy ainsi que les nouveaux membres du Conseil d’administration », a déclaré à cet égard le Dr Frances Hughes, Directrice générale du CII. « Je me réjouis de collaborer étroitement avec eux pour continuer de faire avancer le CII pour le bien de notre profession, des personnels infirmiers et de la santé partout dans le monde ».
Infirmière originaire de l’Irlande, Mme Kennedy est au bénéfice d’une longue expérience dans les enjeux politiques aux plus hauts niveaux et a longtemps contribué aux travaux du CII en tant que Vice-présidente. Ancienne présidente de la Fédération des infirmières européennes, Mme Kennedy a été également directrice du centre du perfectionnement professionnel de l’Irish Nurses and Midwives Organisation pendant dix-neuf ans, de 1994 à 2012.
« Je suis convaincue que le CII a le potentiel d’influencer, au niveau mondial, la prestation des soins infirmiers et l’application des politiques de santé », a souligné la nouvelle Présidente du CII. « Ces quatre prochaines années, je veillerai à ce que notre organisation mondiale soit en mesure d’atteindre ses objectifs dans un environnement économique et sanitaire en pleine mutation, afin de répondre aux besoins de ses membres et de leur permettre, à leur tour, de répondre aux besoins de leurs patients et clients. »

La carrière de Mme Kennedy est marquée par ses contributions à l’avancement des soins infirmiers au sein, notamment, du centre de perfectionnement professionnel de Dublin, une plateforme de formation et de recherche en sciences infirmières qu’elle a contribué à créer.

Un autre moment stratégique pendant le CRN a été l’élection des nouveaux membres du Conseil d’administration du CII. Après le vote, treize nouveaux membres ont rejoint le Conseil d’administration, qui se compose désormais des représentants suivants issus de sept régions :
• Thembeka Gwagwa, de l’Afrique du Sud, représentant la Zone 1
• Fatima Al Rifai, des Émirats arabes unis, représentant la Zone 2
• Ioannis Leontiou, de Chypre, représentant la Zone 2
• Karen Bjoro, de la Norvège, représentant la Zone 3
• Brigita Skela-Savic, de la Slovénie, représentant la Zone 3
• Roswitha Koch, de la Suisse, représentant la Zone 4
• Maria Eulàlia Juvé, de l’Espagne, représentant la Zone 4
• Pamela Cipriano, des États-Unis, représentant la Zone 5
• Lisa Little, du Canada, représentant la Zone 5
• Erika Caballero, du Chili, représentant la Zone 6
• Lian-Hua Huang, de Taïwan, représentant la Zone 7
• Sung Rae Shin, de la République de Corée, représentant la Zone 7
• Wu Ying, de la Chine, représentant la Zone 7

Les associations nationales d’infirmières du Liban et de la Chine récompensées pour leur pratique innovante

Barcelone, Espagne ; Genève, Suisse, le 29 mai 2017 – L’Ordre des infirmières au Liban et la Chinese Nursing Association ont reçu le 27 mai 2017 le Prix de l’innovation des ANI, décerné par le Conseil international des infirmières (CII) lors d’une cérémonie qui s’est déroulée pendant son Congrès de Barcelone.

Le Prix récompense l’innovation et la créativité des associations nationales d’infirmières dans leurs efforts pour améliorer les soins infirmiers aux niveaux national et international.

L’ordre des infirmières au Liban reçoit le Prix de l’Innovation des ANI, décerné par le CII.

Les deux associations lauréates ont déployé des efforts et des moyens importants au service de leurs communautés – l’Ordre des infirmières au Liban dans le cadre d’une campagne nationale de promotion des soins infirmiers en tant que choix de carrière, la Chinese Nursing Association en élaborant un plan d’action pour étendre sa portée et ses relations internationales –, ce qui leur a permis d’améliorer de manière significative la notoriété des soins infirmiers dans leurs pays.
À l’occasion de la Journée internationale des infirmières, l’Ordre des infirmières au Liban a déployé une campagne nationale intitulée « Les infirmières conjuguent leurs efforts au service des communautés de plusieurs districts », en collaboration avec le ministère de la santé et des autorités municipales, pour mettre en lumière l’importance des soins infirmiers en tant que profession et que choix de carrière gratifiant et attirant.
Appliquée dans 12 des 26 districts libanais, la campagne a rassemblé des infirmières de différents milieux pour partager et échanger leur expertise, de même qu’offrir au public des services infirmiers tels qu’examens de santé gratuits et activités de prévention et sensibilisation. Ces initiatives ont été très bien accueillies dans toutes les régions concernées et la campagne a rencontré un grand succès.

La Chinese Nursing Association reçoit le Prix de l’Innovation des ANI, décerné par le CII.

La Chinese Nursing Association a, pour sa part, appliqué un plan d’action pour développer la collaboration internationale et régionale dans toutes ses activités, renforcer ses liens et partenariats avec des organisations telles que le CII, l’OMS et la Banque mondiale, tout en renforçant sa présence dans les conférences et événements internationaux et régionaux.
La Chinese Nursing Association cherche à élargir sa base d’adhérents et à améliorer sa propre attractivité en misant sur des programmes de formation répondant à des besoins nationaux et étayés par de nombreux éléments probants, de même qu’en encourageant et en facilitant la collaboration entre régions.
Les efforts consentis par ces deux associations nationales d’infirmières illustrent la contribution des soins infirmiers dans tous les contextes et pour tous, au bénéfice de la diversité et de l’inclusivité de notre profession.

« La migration n’est pas un problème qu’il faudrait résoudre. C’est une réalité humaine, qui doit être gérée de manière humaine. » : Le Directeur général de l’OIM s’exprime devant les chefs de file internationaux de la profession infirmière

Barcelone, Espagne ; Genève, Suisse, le 29 mai 2017 – L’Ambassadeur William Swing, Directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), a prononcé, devant un parterre d’associations nationales d’infirmières du monde entier, un discours portant sur l’une des questions humanitaires les plus préoccupantes du moment : la situation des migrants, des réfugiés et des personnes déplacées.

À quelques jours de l’ouverture à Barcelone du Congrès du Conseil international des infirmières (CII) – le plus grand événement destiné aux infirmières dans le monde –, l’organe décisionnel du CII, le Conseil des représentantes d’associations nationales d’infirmières (CRN), a tenu sa première journée officielle de travaux. À cette occasion, les déléguées ont assisté à un débat d’experts au sujet des migrants, des réfugiés et des personnes déplacées avec la participation d’infirmières cadres à l’Organisation mondiale de la Santé et au Comité international de la Croix-Rouge, ainsi que du Dr Davide Mosca, directeur du département de la santé des migrants à l’OIM. Tous les intervenants ont insisté sur le rôle central joué par les infirmières au niveau des pays et sur la nécessité pour elles de contribuer tant à la planification qu’à la prestation des soins destinés aux migrants, aux réfugiés et aux personnes déplacées.

« Il ne faut pas sous-estimer l’importance des infirmières dans le cycle migratoire, non seulement en tant que migrantes elles-mêmes, mais aussi en tant que force de travail de première ligne capable de répondre aux besoins de santé des communautés », a déclaré M. Swing.
« Les infirmières sont la conscience de leur pays », a ajouté le Dr Frances Hughes, Directrice générale du CII. « Le rôle vital des associations consiste à combler l’écart entre les politiques et la pratique. La réalité quotidienne des infirmières en première ligne est un atout crucial qui doit être mis à profit pour élaborer des politiques robustes et améliorer l’accès aux services de santé et aux soins de qualité. »
Une séance intense de questions et de réponses avec l’Ambassadeur Swing a montré à quels problèmes concrets fondamentaux les infirmières sont confrontées dans la prise en charge des migrants, des réfugiés et des personnes déplacées. Des infirmières de la Grèce, du Liban, de la République démocratique du Congo et du Canada ont livré des témoignages, émouvants et encourageants, illustrant les implications sanitaires des mouvements de populations à l’intérieur des pays et entre les États.
« Le monde actuel nage en plein désarroi, pris au milieu d’une tempête de problèmes telle que je n’ai jamais vue au cours de ma longue vie », a constaté M. Swing. Le Directeur général de l’OIM a souligné la nécessité de trouver des solutions politiquement et socialement acceptables à ces problèmes et recommandé, pour ce faire, de traiter les causes profondes des migrations et d’intégrer la santé dans les décisions politiques, en vue de créer un cadre éthique durable. M. Swing s’est dit à cet égard très préoccupé par les politiques régissant le recrutement d’infirmières migrantes.
M. Swing a par ailleurs salué l’octroi au CII du statut d’observateur auprès de l’OIM, une première pour une organisation de santé. Plus de 260 infirmières travaillent pour l’OIM.
Le Forum politique du CRN s’est conclu par des tables rondes régionales consacrées aux difficultés que rencontrent les infirmières au contact direct des migrants, des réfugiés et des personnes déplacées. Une attention particulière a été portée sur le rôle des associations nationales d’infirmières dans la création de coalitions pour agir immédiatement, exercer des pressions en vue d’obtenir les ressources indispensables et défendre les agents de santé en première ligne.
Le CII a préparé un projet de prise de position officielle sur la santé des migrants, des réfugiés et des personnes déplacées : ce document est actuellement en consultation auprès de ses associations membres.

Le Conseil international des infirmières et Jhpiego signent un nouveau partenariat pour renforcer les capacités des infirmières

Barcelone, Espagne ; Genève, Suisse, le 30 mai 2017 – Le Dr Frances Hughes, infirmière diplômée, Directrice générale du Conseil international des infirmières (CII), et le Dr Leslie Mancuso, Présidente et Directrice générale de Jhpiego, ont annoncé ce jour le lancement d’un nouveau programme de développement des soins infirmiers destiné à faciliter la collaboration dans plusieurs domaines de santé publique grâce au renforcement des capacités et des effectifs des personnels infirmiers.

« Le CII entretient une relation forte avec Jhpiego », a souligné à cette occasion Dr Hughes, « et nous sommes ravies de collaborer avec elle pour renforcer les capacités des infirmières et pour développer les ressources humaines en soins infirmiers ». « Jhpiego est fière et honorée de faire partie de cet important partenariat », a ajouté le Dr Mancuso. « Les infirmières sont la colonne vertébrale du système de santé. La collaboration ne peut que nous renforcer. »
Les deux organisations partagent des objectifs communs en matière d’amélioration des services de santé publics, d’autonomisation des femmes et de couverture sanitaire universelle. Elles ont décidé d’unir leurs forces pour créer un projet capable de relier les infirmières entre elles au niveau international pour échanger des connaissances.
La Jhpiego et le CII sont bien placés pour collaborer à la recherche de solutions à la pénurie mondiale de personnel infirmier et pour donner aux infirmières les moyens d’assumer la gamme des nouveaux rôles, basés sur des éléments probants, indispensables pour atteindre les Objectifs de développement durable et la cible de la couverture sanitaire universelle.
La lettre de collaboration signée par Mme Frances Hughes et Mme Leslie Mancuso définit les éléments constitutifs de l’engagement pris par nos deux organisations à positionner les infirmières dans des rôles de pratique avancée ; à renforcer la capacité des infirmières d’assumer des rôles de leadership ; à explorer et appliquer des modèles de soins communautaires innovants, impulsés par des infirmières ; et enfin à faire progresser la recherche en soins infirmiers.
Le but de l’accord, signé pendant le Congrès du CII à Barcelone, est de développer et d’appliquer des programmes conjoints de sensibilisation et de lobbying à l’appui d’initiatives de santé publique, surtout dans les pays à revenu faible à moyen.

Congrès du CII : le nouveau Directeur général de l’OMS s’engage à soutenir les infirmières

Barcelone, Espagne ; Genève, Suisse, le 2 juin 2017 – M. Tedros Adhanom Ghebreyesus, le nouveau Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, s’est adressé par visioconférence aux 8000 infirmières et infirmiers participant au Congrès 2017 du Conseil international des infirmières (CII).

Dans son message, le Dr Ghebreyesus a exprimé sa gratitude envers la profession infirmière et rendu hommage « à sa contribution et à ses sacrifices inestimables aux avant-postes des services de santé partout dans le monde ». Le Dr Ghebreyesus a souligné le rôle clé joué par le leadership infirmier pour assurer la prestation de soins de qualité et abordables au profit des communautés du monde entier. Il s’est félicité également de l’accent mis par le CII sur les Objectifs de développement durable, relevant qu’il s’agissait là d’une démarche correspondant à sa propre vision orientée sur la réalisation de la couverture sanitaire universelle. « Je n’ai aucun doute que les infirmières seront au cœur de la réalisation de cet objectif », a dit le Dr Ghebreyesus.
Le nouveau Directeur général, qui prendra ses fonctions le 1er juillet prochain, a réitéré sa promesse de collaborer avec le CII pour faire en sorte que les infirmières soient pleinement intégrées aux processus de prise de décision politique et s’est engagé à intégrer dans son équipe une infirmière de haut niveau.

La durabilité et les déterminants sociaux de la santé au programme du dernier jour du plus important Congrès international d’infirmières. Le Congrès du Conseil international des infirmières ovationne le Dr Leslie Mancuso et Sir Michael Marmot

Barcelone, Espagne ; Genève, Suisse, le 2 juin 2017 – Le Dr Leslie Mancuso et Sir Michael Marmot se sont adressés avant-hier à une audience de plus de 8000 infirmières et infirmiers lors du Congrès du Conseil international des infirmières (CII) qui se tient à Barcelone, dans le cadre des séances du dernier jour consacrées au thème Les infirmières au font de la transformation des soins.

« Les infirmières connaissent les soins de santé mieux que quiconque », a déclaré le Dr Mancuso, Présidente et Directrice générale de Jhpiego, qui était chargée de prononcer la traditionnelle leçon Virginia Henderson. Soulignant que les infirmières contribuent largement à la durabilité, le Dr Mancuso les a encouragées à se comporter en chefs de file et en acteurs du changement de notre monde. « Fini la timidité : le temps est venu pour les infirmières en tant que profession de se positionner pour influencer l’avenir des soins de santé ! »

Sir Michael Marmot – auteur de The Health Gap, une analyse magistrale des causes de la mauvaise santé – a exercé une influence considérable sur la manière d’aborder et de traiter le problème des inégalités en santé. « La progression des inégalités en santé n’est pas imputable uniquement aux difficultés d’accès aux soins », a-t-il expliqué devant le Congrès, « elle tient aussi aux écarts perceptibles dans les conditions de naissance, de vie, de travail et de vieillissement des individus. En d’autres termes, les inégalités en santé relèvent des déterminants sociaux de la santé », a expliqué Sir Michael.
« De quelle manière les agents de santé peuvent-ils agir sur ces déterminants ? », s’est interrogé Sir Michael. L’expert a relevé à cet égard que les professionnels de la santé peuvent renforcer l’éducation et la formation, approcher le patient dans une perspective plus large, améliorer leurs conditions de travail, œuvrer au sein de partenariats et mener des actions de sensibilisation.

« Personne ne tient autant à la santé des patients que nous autres, les professionnels de la santé. Cela nous oblige à plaider pour que nos patients puissent naître, grandir, travailler et vivre dans des conditions plus équitables », a insisté Sir Michael.

Une autre séance était consacrée à la présentation d’innovations primées en matière de pratique infirmière. Le Dr Miaofen Yen, lauréate cette année du Prix Kim Mo-Im décerné par le CII, a présenté ses travaux ayant consisté à créer et déployer un programme international de formation avancée en soins infirmiers. Le Dr Nuhad Yazbik Dumit, présidente de l’Association des infirmières et infirmiers du Liban, et le Dr Huaping Liu, Vice-présidente exécutive de la Chinese Nurses Association, ont ensuite présenté les initiatives innovantes lancées par leurs associations pour améliorer les soins infirmiers.
Des représentants de la New Zealand Nurses Association, de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada et de la Thailand Nurses Association ont exposé leurs initiatives pour améliorer la pratique infirmière. Ils ont donné des exemples de changements introduits au niveau politique et pratique concernant la réglementation de la pratique avancée des soins infirmiers, des initiatives innovantes de santé publique pour la lutte contre le tabagisme et le rôle des infirmières dans l’assistance médicale au suicide.
Pour conclure le Congrès 2017 du CII, le Dr Frances Hughes, notre Directrice générale, a exposé sa vision de l’avenir de l’organisation, y compris un engagement politique renforcé, de nouvelles offres de formation de haut niveau et un engagement et une participation approfondis des infirmières. Évoquant la riche histoire du Conseil international des infirmières, le Dr Hughes a relevé que la technologie, les politiques, les partenariats, les stages et les communications étaient au cœur de la réforme destinée à préparer le CII à relever les défis de demain.

Dotation, justice sociale et égalité entre les sexes : tels sont les grands enjeux pour les soins infirmiers

Barcelone, Espagne ; Genève, Suisse, le 2 juin 2017 – D’éminents orateurs internationaux se sont adressés aux participants au Congrès 2017 du Conseil international des infirmières (CII), qui se tient ces jours à Barcelone, en insistant sur la nécessité de disposer d’éléments probants pour faire pression sur les pouvoirs publics afin qu’ils investissent dans les soins infirmiers. Les intervenants ont également évoqué le caractère central du genre dans notre profession majoritairement féminine.

Le Dr Linda Aiken, Directrice du centre des résultats et politiques de santé de l’Université de Pennsylvanie, a été saluée par une longue ovation après sa présentation consacrée à la sécurité de la dotation en effectifs. L’une des grandes figures de la recherche en soins infirmiers, le Dr Aiken s’est exprimée au sujet de l’importance de collecter des éléments probants au sujet du travail des infirmières et de les porter à la connaissance des pouvoirs publics.

Elle a présenté ses propres constatations issues d’études menées dans trente pays, montrant l’impact majeur de la dotation en personnel infirmier sur les résultats pour les patients. « Les hôpitaux qui appliquent une dotation calculée sur la base d’éléments probants enregistrent des taux de mortalité plus faibles, pour un coût égal ou inférieur », a expliqué le Dr Aiken. « Le moment est venu pour nous d’agir sur la base des preuves dont nous disposons ! », a-t-elle recommandé aux infirmières.
M. Michael Riordan, conseiller principal au Ministère de la santé de l’État du Queensland, en Australie, a été longuement applaudi lorsqu’il a commencé son allocution par ces mots : « Oubliez les médecins, la santé est l’affaire des infirmières. » M. Riordan a décrit la campagne menée par le Queensland pour réduire la violence au travail dans le secteur de la santé ainsi que les débats en cours au Parlement de cet État concernant la possibilité d’infliger une peine de six mois de prison ferme à toute personne ayant agressé un agent de santé dans l’exercice de ses fonctions. Le conseiller principal a décrit deux autres initiatives lancées au Queensland : l’imposition de ratios obligatoires infirmière/patients et l’introduction du rôle d’infirmière navigatrice, pour accompagner les personnes atteintes de maladies chroniques – deux initiatives qui ont entraîné une amélioration des résultats pour les patients.
M. Riordan a cité la publication du CII intitulée Les infirmières, une voix faite pour diriger : le rôle des infirmières dans la réalisation des Objectifs de développement durable, estimant qu’il s’agissait d’un travail remarquable et relevant l’un de ses messages essentiels : « La dynamique sous-jacente est celle de la justice sociale. Nous devons connaître les Objectifs et contribuer à leur réalisation car c’est la seule façon correcte d’agir. »
D’autres exemples de dotation adéquate ont été donnés au Pays de Galles (Royaume-Uni), en Chine et en Espagne. Mme Jean White, infirmière générale du Pays de Galles, a exposé son expérience et les progrès obtenus en matière de qualité et de sécurité grâce à des mesures concrètes telle que l’adoption, en 2016, d’une loi régissant la dotation en personnels infirmiers. Mme Liming You, professeur à la faculté des sciences infirmières de l’Université Sun Yat-sen, en Chine, a ensuite fait un exposé sur la manière de renforcer le statut et le prestige de la profession infirmière et d’en faire une carrière attrayante. Enfin, Mme Amelia Amézcua Sánchez, Directrice exécutive du Syndicat des infirmières espagnoles, a insisté sur la double nécessité de recadrer le discours sur l’investissement dans les soins infirmiers et d’envisager notre profession comme un atout pour la société et l’économie.

La séance de l’après-midi a été consacrée aux questions de sensibilisation et de genre. Mme Katja Iversen, Présidente et directrice générale de l’organisation Women Deliver, qui défend le droit des femmes et des filles à la santé, a encouragé les infirmières à penser au-delà de leurs propres vies pour influencer le programme sanitaire, et aussi à prendre le pouvoir : « Agissez en catalyseurs et en membres actifs des équipes soignantes, apprenez à connaître votre audience. Bref, n’attendez pas que l’on vous donne le pouvoir – prenez-le ! », a exhorté Mme Iversen.

Quant à Mme Raquel Rodriguez Llanos, Présidente de l’Ordre infirmier de Cáceres, en Espagne, elle a demandé aux délégués : « En quoi le fait d’être un homme ou une femme nous affecte-t-il en tant que personnel infirmier ? » Pour répondre à cette question, le Dr Rodriguez Llanos a décrit les effets du genre sur les activités professionnelles, citant les attentes sociales des femmes, leur double journée de travail (à la maison et dans le cadre professionnel) et les risques présents dans l’environnement de travail. Elle a évoqué également l’impact du genre sur la santé, y compris la santé mentale, sur la charge de travail et sur l’absentéisme, compte tenu de la nécessité d’assumer les responsabilités familiales.
Enfin, cette journée a été marquée par le déjeuner de bienfaisance de la Fondation internationale Florence Nightingale, pendant lequel la lauréate du Prix pour réalisations internationales en soins infirmiers 2017 décerné par le CII, le Dr Nancy Glass, infirmière des États-Unis et chercheuse dans le domaine de la santé de la femme, a prononcé un discours portant sur la manière de mettre fin aux violences contre les femmes et les filles partout dans le monde. Avec 750 participants, le déjeuner a été l’un des plus importants jamais organisés par la Fondation et a permis de récolter plus de 15 000 dollars des États-Unis.

Ensemble, mot d’ordre d’Annette Kennedy, nouvelle Présidente du Conseil international des infirmières

Genève, Suisse, le 2 juin 2017 – La cérémonie de clôture du Congrès 2017 du Conseil international des infirmières (CII) a été marquée notamment par le transfert officiel des insignes de la présidence du Dr Judith Shamian, Présidente du CII de 2013 à 2017, à Mme Annette Kennedy, Présidente pour la période 2017-2021. Dans son discours d’acceptation, Mme Kennedy a fait connaître quel serait son mot d’ordre pendant toute la durée de son mandat : Ensemble.

« Ensemble », a déclaré Mme Kennedy, « nous pouvons encourager toutes les infirmières et tous les infirmiers à faire entendre leur voix pour défendre l’excellent travail qu’ils accomplissent contre vents et marées et malgré des ressources limitées. Ensemble, nous pouvons prodiguer des soins de santé à chaque femme, à chaque homme et à chaque enfant en convaincant nos responsables politiques d’appliquer les recommandations de la Commission de haut niveau des Nations Unies sur l’emploi en santé et la croissance économique. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que les infirmières soient entendues dans toutes les instances où se prennent les décisions relatives aux soins de santé. Ensemble, nous pouvons encourager l’investissement dans les soins primaires, la promotion de la santé et la prévention des maladies, et ensemble nous pouvons prodiguer ces soins. Ensemble, nous pouvons convaincre le grand public et les responsables politiques que l’investissement dans la santé est un investissement pour nos populations et nos économies. Ensemble, nous pouvons obtenir de meilleures conditions de travail pour toutes les infirmières. Ensemble, enfin, nous réaliserons notre potentiel collectif de créer un monde en meilleure santé, au profit de tous. »

Pour rendre hommage à la présidence du Dr Shamian, l’Association des infirmières et infirmiers du Canada a présenté une vidéo et diffusé un message de M. Justin Trudeau, Premier Ministre du Canada. La cérémonie de clôture a été enfin l’occasion d’annoncer que le prochain Congrès du CII se tiendrait en 2019 à Singapour.
Le Congrès 2017 du CII s’est déroulé à Barcelone, en Espagne, du 27 mai au 1er juin, en présence de plus de 8200 infirmières et infirmiers originaires de 135 pays.
Le nouveau Conseil d’administration, élu le 26 mai, a nommé ses trois Vice-présidentes : Mme Pam Cipriano, des États-Unis, première Vice-présidente ; Mme Thembeka Gwagwa, de l’Afrique du Sud, deuxième Vice-présidente ; et Mme Sun Rae Shin, de la République de Corée, troisième Vice-présidente.

Note pour les rédactions

Le Conseil international des infirmières (CII) est la fédération de plus de 130 associations nationales d’infirmières, représentant les millions d’infirmières dans le monde.

Géré par des infirmières et à l’avant-garde de la profession au niveau international, le CII plaide pour des soins de qualité pour tous et pour des politiques de santé solides, partout dans le monde.

Information : Lindsey Williamson,
media@icn.ch
Tél. : +41 22 908 0100
Fax : (+4122) 908 0101
www.icn.ch
www.icncongress.com

@ICNurses / #ICN2017

Publié dans Communiqués de Presse, Congrès Tagués avec : , ,

Laisser un commentaire